lundi 18 avril 2011

Artemis Fowl, tome 4: Opération Opale - Eoin Colfer


/!\ Spoilers sur le tome 3!

Depuis qu'il a oublié jusqu'à l'existence des fées, Artemis Fowl a repris son ancienne vie de jeune escroc. Son projet du moment: dérober un tableau de maître, qui passe de main de voleur en main de voleur depuis des générations et devenir ainsi le plus jeune génie du vol de l'histoire. Ce qu'Artemis ne peut pas savoir, et pour cause, c'est que son ennemie jurée, Opale Koboi, dans un état végétatif depuis sa défaite, s'est réveillée et a mis au point un plan machiavélique pour anéantir le Monde souterrain. Le peuple des fées risque fort d'avoir à nouveau besoin de lui...

Le deuxième livre lu dans le cadre du Read-a-thon. Je n'ai finalement pas pris le temps de relire le troisième tome avant d'entamer ce quatrième, mais comme je me souvenais bien de la fin du troisième et qu'il est finalement plus souvent fait référence au tome 2 qu'au tome 3 dans celui-ci, cela ne m'a pas trop gênée.

Ce tome 4 se situe en effet plus dans la continuité du deuxième, puisque l'ennemie des héros se trouve être à nouveau Opale Koboï, la fée lutine d'une intelligence redoutable qui atteint ici des sommets dans la mégalomanie (ce qui donne d'ailleurs lieu à des scènes assez drôles.) On retrouve d'ailleurs une tactique relativement voisine de celle du deuxième tome, puisqu'elle essaye de faire porter la responsabilité des évènements à Holly Short, là où elle essayait de faire incriminer Foaly lors de sa première apparition. Elle a comme toujours recours à des plans remarquables de fourberie pour parvenir à ses fins, et l'auteur trouve le moyen de nous la faire détester principalement à cause du fait qu'elle soit si intelligente, et qu'elle représente une menace si difficile à contrer, même pour Artemis.

On retrouve comme toujours les personnages récurrents de la saga, Artemis (évidemment), Butler, Holly Short, Foaly, Mulch Diggums, qui forment à nouveau, tant bien que mal, une équipe imbattable. Les relations entre les personnages se trouvent par ailleurs complexifiées par le fait qu'Artemis et Butler ne se souviennent pas de leurs précédentes aventures avec les fées, et il est très intéressant de voir Artemis se battre avec sa première nature d'escroc qu'il a retrouvée en perdant la mémoire (on a vraiment l'impression de retrouver le gamin glacial et calculateur du premier tome) et les réminiscences de ce qu'il est devenu au contact des fées. J'ai beaucoup apprécié de voir la façon dont évoluait, au cours de ce seul tome, sa relation avec le capitaine Short, qui donne lieu à des passages assez touchants.

Comme toujours, le texte est bourré d'humour, et se lit tout seul, l'action ne ralentit pas un seul instant, et toute l'intrigue est orchestrée avec précision du début à la fin. La menace que représente Opale Koboï pèse sur l'ensemble du royaume souterrain et l'existence des fées , et nos héros ne parviennent à la déjouer que de justesse. Mais malgré son caractère machiavélique et orgueilleux, elle nous apparaît tout de même d'une mégalomanie ridicule et ses deux hommes de main s'avèrent d'une bêtise qui finalement les rend plus drôles que détestables.

Bref, ce quatrième tome est à la hauteur des précédents, et le cinquième ne tardera sans doute pas à atterrir dans ma PAL ^^!

une petite citation qui m'a beaucoup fait rire.

« Artemis se vit alors lui-même, assis à la table de son bureau dans le manoir des Fowl.
"Bonjour, dit l'Artemis de l'écran. Il est sûrement très agréable pour toi de me voir. Ce sera sans aucun doute la première conversation intelligente que tu auras eue depuis un certain temps."
Le vrai Artemis eut un sourire. »

Une lecture qui entre dans le cadre du challenge ABC Fantasy/Bit-lit


et du challenge God Save the Livre 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire