dimanche 4 février 2018

Le Livre des Choses Perdues - John Connolly

David a 12 ans et plus de maman. Son père s'est remarié et il a maintenant un demi-frère. C'est pour oublier tout cela qu'il se réfugie dans la lecture.
Une nuit, David entend sa mère l'appeler et découvre un passage caché derrière les buissons, au fond du jardin. Il se retrouve alors propulsé dans un univers parallèle, un monde étrange peuplé de trolls, de Sires-Loups et de créatures effrayantes...
Grâce à l'aide du Garde Forestier et d'un chevalier, David, après bien des épreuves - énigmes à résoudre, pièges à déjouer, combats à livrer -, rencontrera un vieux roi qui conserve ses secrets dans un livre mystérieux, Le Livre des choses perdues, clé qui lui permettrait de regagner le monde réel.
Mais l'Homme Biscornu, être maléfique qui épie David depuis son arrivée, ne l'entend pas de cette oreille. Il a pour le jeune garçon bien d'autres projets...

Voilà un livre qui traînait depuis des lustres dans ma PAL et qui, il faut l'avouer, ne me tentait pas forcément plus que ça. Je l'avais trouvé d'occasion, j'avais craqué pour sa jolie couverture, mais pour moi, le nom de John Connolly était plutôt associé aux thrillers, soit un genre littéraire qui ne me parle pas du tout. Heureusement, je me suis forcée à le mettre dans ma liste de l'ABC Imaginaire, et j'ai bien fait car c'est un roman passionnant, plein de rebondissements, qu'il est difficile de lâcher avant la dernière page.

Si le roman débute dans le monde réel, en pleine Seconde Guerre Mondiale, le fantastique ne tarde pas à faire son apparition dans le récit, avec le murmure des livres qui poursuit David, les diverses mentions de l'Homme Biscornu qui fait planer une menace obscure sur sa famille. La première partie du récit, relativement courte, nous raconte comment David a perdu sa maman, comment son père s'est remarié, les difficultés de David à accepter sa nouvelle famille et tout particulièrement son demi-frère, Georgie. Jusqu'au jour où David bascule dans un autre monde, et c'est là que l'on entre dans un roman de pure fantasy.

L'univers où atterrit David, s'il est très fortement inspiré de celui des contes et que l'on y croise des personnages bien connus, tels que Blanche-Neige et les Sept Nains est pourtant loin d'être tout rose. Il est même particulièrement dur et sombre et l'on s'attache beaucoup à ce petit garçon forcé de traverser des épreuves et des dangers inouïs en dépit de son jeune âge. Heureusement pour lui, David est courageux et débrouillard et il croise la route de nombreux personnages qui vont l'aider à accomplir sa quête.

Difficile d'en dire trop sur la quête en question sans trop spoiler. En filigrane tout au long du roman, on retrouve le deuil, les difficultés de David à accepter la perte de sa mère, mais aussi son ressentiment à l'égard de la femme de son père et de Georgie. C'est de sa capacité à aller de l'avant que dépendra son sort dans ce pays étrange et dangereux, et le succès ou l'échec des plans de l'Homme Biscornu, un personnage aussi malfaisant qu'énigmatique, dont on n'apprend le but véritable que petit à petit

Ce roman, dans l'ensemble, m'a beaucoup fait penser film Le Labyrinthe de Pan de Guillermo Del Toro. On y retrouve ce mélange entre féerie et horreur, la volonté enfantine d'échapper à une réalité cruelle en fuyant dans un monde magique qui s'avère en réalité plus cruel encore. Même si le personnage principal est un enfant, et que le thème fort du récit est le passage à l'âge adulte je n'ai pas eu l'impression d'être dans un roman jeunesse. Il contient des scènes relativement violentes, des passages assez durs et émotionnellement forts, sans compter une fin un peu en demi-teinte (très belle, mais qui laisse un goût un peu amer quand même.)

Bref, j'ai beaucoup aimé ce livre, très riche, plein d'aventures et d'émotions. En dépit d'un postulat de départ assez peu original, le récit est bien maîtrisé, le personnage de David est très attachant malgré ses imperfections (ou à cause d'elles) et l'univers horrifique imaginé par John Connolly est à la fois suffisamment familier et suffisamment étrange pour faire fonctionner l'imagination. C'est un quasi coup de cœur que je suis ravie d'avoir enfin pris le temps de lire.

Un livre lu dans le cadre du challenge ABC - Littératures de l'Imaginaire

et du challenge coupe des Quatre Maisons


Aucun commentaire:

Publier un commentaire