samedi 5 mai 2012

The Hunger Games, book 2: Catching Fire - Suzanne Collins

Titre VF: Hunger Games, tome 2: L'Embrasement

Après avoir tous les deux survécu aux Hunger Games, c'est le moment pour Katniss et Peeta de faire la tournée des vainqueurs dans les douze Districts. Seulement, avant même qu'ils quittent le Dictrict Douze, voilà le président Snow qui s'invite lui-même chez Katniss, pour la menacer: certaines personnes ont pris son geste dans l'arène pour un acte de rébellion et la révolte gronde dans les District qui souffrent le plus de l'emprise du Capitole. Pour s'assurer qu'il ne soit pas fait de mal à ceux qu'elle aime, elle va devoir convaincre tout le monde, y compris le président Snow, qu'elle n'a agi que par amour pour Peeta.

C'est une relecture pour ce tome-ci, que j'ai lu à la suite du premier l'année dernière mais que je n'avais jamais pris le temps de chroniquer. La vérité, c'est qu'il me semblait y avoir tellement de choses à dire que l'ampleur de la tâche m'a fait repousser l'échéance jusqu'à ce que la lecture soit trop lointaine pour en parler. Néanmoins, j'ai pris autant de plaisir à la relecture de ce deuxième tome, et à redécouvrir les multiples détails que j'avais oubliés.

D'abord, on change résolument de ton dans ce deuxième opus de la série, où cette fois, Katniss, qui n'était qu'une victime parmi d'autres dans le premier tome, et n'avait finalement à se préoccuper que de sa survie, est ici directement dans la ligne de mire du Capitole, et marche sur des œufs pendant toute la première partie du livre. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé la manière dont était présentée le triangle amoureux entre Gale, Katniss et Peeta, sans mièvrerie, mais à travers les pensées d'une Katniss qui ne sait pas du tout sur quel pied danser, et pour qui les relations amoureuses ne sont vraiment pas son fort (surtout vu sa résolution de ne jamais se marier ni avoir d'enfants, si c'est pour les envoyer aux Jeux). Pour ma part, mon petit cœur tendre a tendance à pencher nettement du côté de Peeta, mais c'est peut-être juste parce que, encore une fois, il apparaît beaucoup plus que Gale, qui finalement m'est assez indifférent.

Un Peeta dont j'avais apprécié le soupçon d'ambivalence dans le premier tome, et dont j'ai aimé ici ce côté entier, dévoué et chevaleresque. Il faut dire qu'avec tout ce que traverse Katniss, toutes ses craintes et toutes ses incertitudes, on est content de savoir que Peeta, lui, est bien là et prêt à la retenir quoi qu'il arrive. Et malgré tout, j'ai aimé qu'il lui arrive parfois de se mettre en colère, de taper du poing pour se faire entendre, et de secouer un peu Katniss et Haymitch, qui ont quand même parfois tendance à se laisser aller... bref, si Cinna reste toujours mon petit chouchou, je dois bien dire que dans ce tome 2, Peeta gagne des points ^^.

Autant dire que ma plus grande crainte, à la première lecture, a été la redite. Je ne voyais pas comment tout le livre allait pouvoir tourner sur le prétendu couple Peeta/Katniss, et comment Suzanne Collins allait pouvoir soit nous resservir des Hunger Games sans y mettre Katniss (ç'aurait pu être intéressant, mais soyons francs, on y aurait perdu en termes d'action) soit replonger Katniss dans les Hunger Games sans que cela ressemble à un réchauffé du tome 1. Et c'est là que je tire mon chapeau à madame Collins, car même en ayant repris le même ressort que dans le tome 1 (la Moisson, l'entraînement, les Jeux etc...) elle a réussi à leur donner un souffle totalement différent, et à renvoyer dans l'arène à la fois Katniss et Peeta sous un prétexte qui tient parfaitement la route.

A commencer par le fait que cette fois, nos deux tributs du District Douze ne partent plus en victime, mais avec un mental de Tributs de Carrière. Entraînement physique, étude des tactiques de leurs adversaires potentiels, ils mettent tout en œuvre pour que l'un d'entre eux au moins puisse rentrer au bercail à la fin des Jeux. D'autres part, une fois dans l'arène, Katniss n'est plus seule comme c'était le cas dans le premier tome, elle et Peeta se font rapidement des alliés, et ce n'est pas plus désagréable, même si encore une fois, ce sont toujours des alliances terriblement ambiguës (encore que...).

Par ailleurs, il règne sur ces jeux un parfum de révolte, non seulement à cause de ce que l'on sait depuis le début du livre, mais parce que tous les tributs, cette fois, ont un statut très particulier, qui rend encore plus rageant de les voir dans une arène. Spoiler: Ils ont déjà participé aux Jeux, et en tant que tels, ils estiment avoir mérité d'être laissés tranquille. En dehors de ceux qui ont l'envie de tuer chevillée au corps et qui sont donc bien content de repartir pour un tour, il y a les autres qui pensaient avoir laissé derrière eux cet épisode traumatisant et ne plus jamais en faire partie. On peut comprendre que ces jeux soient la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Sans compter que pour la plupart, ils se connaissent depuis longtemps, sont, pour certains, devenus amis et donc n'ont pas forcément envie de s'entretuer. Les Tributs qui se prennent la main et forment une chaîne face aux caméras du Capitole la veille des Jeux a donc été une image parmi les plus fortes que j'ai pu retenir de ce tome 2.

Ensuite, l'arène en elle-même est vraiment originale (mais je ne dis rien parce que c'est une surprise :P), et l'on fait également la connaissance de nouveaux personnages pour le moins fort sympathiques: entre autres Finnick, un jeune homme au comportement parfois assez ambivalent mais dans l'ensemble pas détestable et même assez drôle, Wiress et Beetee qui semblent au début un peu faiblards mais s'avèrent en réalité assez touchants et futés, ou encore Johanna, qui fait très brut de décoffrage, pas forcément délicate voire parfois franchement antipathique, mais dont on se dit parfois que peut-être, elle n'a pas un si mauvais fond ^^!

Bref, c'est un tome époustouflant, palpitant, tout autant que le premier. Même si finalement le passage dans l'arène est assez court, il se passe tellement de choses, la tension est telle tout au long du livre, avec toutes les rumeurs de soulèvement des Districts, les choix que doit faire Katniss, les menaces du Capitole, que l'on ne s'ennuie pas un seul instant, surtout avec la plume simple mais efficace de Suzanne Collins qui décrit avec beaucoup de justesse les sentiments de Katniss, au point que l'empathie que l'on ressent pour ce personnage est complète au cours de la lecture. Enfin, avec une fin pareille, impossible d'attendre de lire le tome 3, qui a donc été dévoré dans la foulée!

une lecture faite dans le cadre du Challenge Marmotte

Aucun commentaire:

Publier un commentaire