lundi 16 janvier 2012

Le carnet de Théo, tome 1: Dans ma Bulle - Eléonore Cannone


Théo, alias Hatedoro, a 14 ans et entre enfin en 3e au collège Sainte-Croix, autrement dit, dernière année à supporter une école religieuse, la directrice Pitbull et les profs qui ne supportent pas son attitude rebelle. Entre ses parents jamais présents et le secret qu'ils cachent, son chat névrosé, son meilleur ami hypersensible, et sa rencontre avec un mystérieux japonais qui va l'encourager à devenir mangaka, cette année ne sera cependant pas de tout repos pour la jeune Théo.

Fort intéressée par la présentation qu'en avait fait l'auteur dans l'émission de Nolife Rêves et Cris et par l'avis enthousiaste de Marmotte, il ne m'aura pas fallu longtemps pour me jeter sur ce livre. Et je n'ai pas été déçue, car sitôt ouvert, il a été dévoré, et je suis complètement tombée sous le charme de ce livre jeunesse pétillant et dynamique.

Tout d'abord, parce que l'héroïne, Théo, qui écrit ici une sorte de carnet de bord, est très attachante. Véritable otaku, garçon manqué, révoltée et un brin asociale, c'est une adolescente qui se raconte avec beaucoup d'humour et de justesse. Son caractère m'a parfois fait un peu penser à Ombe, dans A comme Association, avec son côté faussement détaché, qui laisse parfois transparaître des émotions, trahissant quelques failles dans la cuirasse d'indifférence qu'elle a tâché de se construire.

Elle est entourée d'un certain nombre d'autres personnages tous assez sympathiques, Samuel, son meilleur ami, garçon sensible, pas brillant, aux antipodes du personnage de Théo, mais très drôle et attachant, Rosario, sa mère de substitution, Kyô, son chat névrosé, ex-dépressif et hyperactif (qui renvoie en plus à mon deuxième personnage préféré dans Fruits Basket ^^) ou encore mes deux petits chouchous personnels: Leandro, le petit geek en puissance, qui arrive à battre Théo aux jeux vidéos (il me fait penser à mon petit frère de six ans qui joue à la Nintendo et connaît par cœur et mieux que moi les deux trilogies de Star Wars) et enfin l'énigmatique Ishiguro-san, japonais mystérieux qui va guider Théo sur le chemin de sa vocation, mais sur qui, finalement, ce premier tome ne nous dévoile que peu de choses.

Ce carnet nous dévoile donc de façon vivante, croquée sur le vif, l'année scolaire de Théo, ses rencontres, ses déboires avec ses amis, sa famille, ses résultats scolaires, une année riche en bouleversements de toutes sortes, joyeux comme moins joyeux. Des dessins qui parsèment tout le livre, sous forme de simples croquis ou de vignettes, rendent la mise en page claire, aérée, et donne l'impression d'une écriture un peu déstructurée, l'image parfaite d'un carnet de bord personnel, en somme.

D'autant que Théo ne manque pas d'humour et raconte sa vie avec une pointe de cynisme qui ne masque pas totalement, malgré tout, une certaine sensibilité. J'ai eu pendant ma lecture quelques réminiscences de Georgia Nicolson (peut-être parce qu'elles ont toutes les deux un chat mentalement instable...) mais en plus sensible, plus subtil, l'exagération et l'humour outrancier en moins. Par ailleurs, le livre est semé de références au japon et ce côté geek/otaku se ressent tout au long du livre, dans les activités de Théo et ses références, et on s'y retrouve plus ou moins bien quand on connaît un peu la culture nippone (on ne se sent pas trop dépaysé par les -san, -chan, maneki-neko et autres kokeshi, on s'amuse à repérer les références mangakesque (Death Note, Fruits Basket, Black Butler, les manga d'Osamu Tezuka...) et on approuve l'avis de Théo sur le jeu Heavy Rain: démentiel!). Et même sans être trop familier, un petit glossaire à la fin qui explique toutes les références de Théo permet de ne pas trop s'y perdre! Mais au milieu de tous ces renvois à la culture japonaise, on trouve d'autres clin d'oeils, plus subtils, à d'autres domaines aussi divers que la Bible ou la BD franco-belge (on ne me fera pas croire que « morte saison pour les menhirs » ne renvoie pas à une phrase d'Obélix dans Astérix chez les Goths =P)

Bref, c'est un coup de cœur pour ce livre drôle, vite lu aux personnages attachants et aux références variées et crédibles. J'attends avec impatience le tome 2 qui promet déjà d'être aussi sympathique que le premier (et qui devrait sortir au printemps 2012!)

1 commentaire:

  1. Super contente de voir que ça t'a plu!!! Vivement le tome 2 :)

    RépondreSupprimer