mardi 17 novembre 2015

Top Ten Tuesday #9



[disclaimer]Pour ceux qui débarquent, le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire (hum hum...) initié par le blog The Broke and the Bookish et repris en français par Iani, puis récemment par Froggy [/disclaimer]

Pour une fois que 1) je ne suis pas en retard, 2) je respecte mon rythme d'un TTT par mois et 3) je respecte le thème de la semaine... ce Top Ten devrait rester dans les annales rien que pour ça ^^. Le thème de cette semaine, qui m'a beaucoup inspirée est donc *roulement de tambour*

10 meilleurs mangas ou BD que vous avez lus

J'ai essayé de faire un classement, qui est donc tout à fait subjectif . J'aime beaucoup les BD et les mangas, mais malgré tout, j'en lis relativement peu. Principalement parce que cela implique souvent des séries longues voire très longues, et par extension un budget que je n'ai pas forcément (et je ne peux même pas dire de piocher dans la mangathèque pharaonique de Homme-Minidou, puisque ce traître lit principalement des shôjos, genre que je ne lis quasiment pas.) Mais quand je tombe sur une pépite, cela peut devenir une véritable histoire d'amour et je n'hésite pas à lire et relire mes préférées. Voilà donc ma sélection des 10 BD/mangas qui m'ont marquée et que je recommande sans hésitation!



10 - W.I.T.C.H.
Les W.I.T.C.H., c'est toute mon adolescence, et lorsque j'étais au collège/lycée, j'étais accro à cette série (de BD, hein, pas la série animée, qui fait honte à la version papier, à mon avis!) Même si cela fait des années que j'ai arrêté de les suivre, j'ai découvert les aventures de Will, Irma, Taranee, Cornelia et Hay-Lin dans Witch Mag (à l'époque où cela s'appelait encore Minnie Mag.) J'avais 12 ou 13 ans, et je commençais à me dire qu'il était temps que je me désabonne de ce magazine, dont je commençais à sortir de la tranche d'âge. Et puis les W.I.T.C.H. sont venues remplacer la traditionnelle BD Minnie ou Daisy à la fin du magazine, et dès la première parution, j'ai été charmée. L'histoire de ces cinq copines qui se découvrent des pouvoirs liés aux éléments, qui doivent apprendre à les maîtriser et à réfléchir aux conséquences de leurs actes tout en essayant de vivre des vies d'adolescentes normales... sans compter les dessins que je trouvais dans l'ensemble plutôt chouettes, tout cela a conquis mon petit coeur de pré-ado, et je continue de penser que les premières saisons de cette BD n'étaient vraiment pas mauvaises. Je me souviens qu'entre chaque parution, je lisais et relisais chaque chapitre, au point que je les retenais par coeur et pouvais ensuite les raconter de mémoire (dialogues exacts compris) à mon petit frère ^^ (d'ailleurs, je relis en ce moment les scans des éditions anglaises, et j'arrive encore à savoir exactement quelles pages manquent dans la version française, alors que je n'ai pas relu ces BD depuis presque 10 ans!) . Le résultat est que j'ai continué à m'abonner à Witch Mag pendant quelques années de plus, jusqu'à ce que l'histoire finisse par traîner en longueur et perdre de son intérêt. 


9 - Angel Sanctuary
J'ai hésité entre cette série (que je n'ai pas encore terminée) et une autre série plus courte de Kaori Yuki, Ludwig Revolution, quatre tomes qui retracent le parcours du prince Louis (un type pas forcément très sain) dans l'univers des contes de Grimm (où les personnages sont plus névrosés les uns que les autres) J'ai finalement opté pour Angel Sanctuary, car cette série m'a marquée comme une saga aux personnages charismatique (à défaut d'être toujours sympathiques) à la trame et aux enjeux complexes, même si je l'ai commencé il y a assez longtemps et jamais terminée. Je dois admettre que mon souvenir en est assez flou (tout ce que je peux dire, c'est qu'il y a des anges, des démons, que le personnage principal est amoureux de sa soeur et qu'il est l'incarnation de l'ange Alexiel... oui, c'est léger, désolée ^^") mais je me souviens très bien avoir été tenue en haleine lors de ma lecture par les relations compliquées entre les personnages, l'absence de manichéisme dans cette histoire qui oppose pourtant les figures fondamentales du bien et du mal, et qui est malgré tout plus complexe qu'on ne l'imagine. J'en avais lu 15 tomes sur 20, et il faudrait vraiment que je relise l'ensemble de cette série pour pouvoir enfin la terminer!


8 - Les Carnets de Cerise
C'est une découverte assez récente (dont je ne crois pas avoir parlé ici, malheureusement) mais que j'ai vraiment beaucoup aimée. J'ai lu les deux premiers tomes et seulement une partie du troisième (en attendant quelqu'un dans une librairie) mais j'ai été conquise d'emblée par les dessins tout doux, par les personnages, notamment la petite Cerise et son rêve de devenir romancière, par l'histoire très tendre et émouvante racontée dans le premier tome. Par la suite, les choses se compliquent un peu plus dans la vie de Cerise, ses relations avec ses meilleures amies, avec sa maman, et l'on se rend compte qu'en poursuivant son rêve, elle oublie parfois de prendre soin de ceux qui lui sont proches. On ne peut s'empêcher d'avoir de l'empathie pour Cerise qui agit malgré elle de façon égoïste alors qu'elle veut tout faire pour aider les autres. Je n'ai pas encore eu l'occasion de terminer le troisième tome, mais ce que j'en ai lu m'a plu tout autant que les deux premiers, peut-être même plus.


7 - Nimona
J'en ai déjà parlé ici, puisque je l'ai chroniqué il y a seulement quelques mois. J'ai découvert Nimona à l'époque où la BD était encore publiée en ligne sous forme de webcomic, et j'avais immédiatement accroché à l'univers de Noelle Stevenson, à sa façon de détourner les clichés à sa manière, avec un dessin d'apparence simpliste mais malgré tout très expressif. Ses personnages sont touchants et drôles, son univers original avec son mélange de SF et de médiéval fantastique, et bien sûr, on ne peut que s'attacher à Nimona elle-même, avec son caractère imprévisible, le mystère qui entoure ses pouvoirs et ses origines, et sa relation adorable avec Ballister Blackheart ainsi qu'au duo Blackheart/Goldenloin et leur jeu du chat et de la souris.


6 - Tsubasa Reservoir Chronicle
Un de mes plus gros coups de coeur, en matière de mangas, le seul dont je possède toute la série, et l'un des rares que j'ai terminés, malgré ses 28 tomes ^^. Comme souvent en matière de mangas, j'ai d'abord été conquise par l'anime (malgré une animation médiocre et une simplification déplorable de l'histoire.) Et comme souvent, ce n'est pas tant le récit que les personnages qui m'ont plu initialement. Dès les premiers chapitres, on est plongé dans le vif du sujet. Obligés de quitter leurs différents mondes d'origine pour des raisons diverses, la princesse Sakura, dont la mémoire a été éparpillée à travers les dimensions sous forme de plumes, Shaoran, le jeune archéologue entièrement dévoué à la princesse, Kurogane, le ninja colérique et Fye, le magicien doux et mystérieux, devront s'allier pour récupérer toutes les plumes de la princesse, aidés en cela par Mokona, une adorable boule de poils qui leur permet de traverser les dimensions. J'ai surtout aimé la manière dont tous ces personnages qui au départ ne se connaissent pas (excepté Shaoran qui est là pour aider la princesse à retrouver la mémoire) finissent par nouer une amitié à toute épreuve, malgré leurs différences et leur passé douloureux. Et je suis tout simplement amoureuse de Fye. L'esprit torturé qui se cache derrière le sourire et l'attitude insouciante du blondinet me donne systématiquement envie de lui faire des câlins. Mais au delà des personnages, l'histoire qui peut sembler au départ assez répétitive (découvrir une nouvelle dimension, retrouver la plume de Sakura, repartir vers une autre dimension et recommencer) s'assombrit vers le milieu de la série (voire un peu avant, il me semble) pour prendre un ton beaucoup plus noir, plus tragique et plus complexe. Les personnages, auxquels on s'est viscéralement attaché, se trouvent confrontés à des épreuves qui vont les changer à jamais, et les CLAMP ne sont vraiment pas tendres avec notre petite équipe (à ce niveau, c'est même de la cruauté pure et simple!). Mon seul regret est la fin qui m'a laissée un peu confuse (je pense que ce serait plus clair si je lisais la fin de xxxHOLiC, car les deux mangas sont étroitement liés) mais le manga continue avec Tsubasa World Chronicle, la nouvelle série de CLAMP qui reprend là où TRC s'était arrêté ^^.
En petit bonus : une musique de l'anime (une de mes musiques préférées au monde, si si si) composée par ma déesse, Yuki Kajiura!




5 - Pandora Hearts
Une série que j'ai adoré dès le premier chapitre, lu par hasard au détour d'un stand de la Japan Expo (c'était un des petits livrets publicitaires distribués par Ki-oon ce jour là, et j'aime tellement les éditions Ki-oon, je serais prête à acheter toute leur collection les yeux fermés!) Autant dire que je suis tombée immédiatement amoureuse de ce manga qui regorge de références à Alice au pays des Merveilles, des plus évidentes (un des personnages principaux qui s'appelle carrément Alice) aux plus subtiles (Ada Vessalius qui fréquente l'internat Lutwidge, référence à Charles Lutwidge Dodgson, plus connu sous le pseudonyme de Lewis Carroll). Mais en dépit des nombreux clins d'oeil, l'histoire elle, est entièrement originale: Oz Vessalius, âgé de quinze ans,  est sur le point de prendre part à une cérémonie qui le fera entrer dans l'âge adulte. Au cours de cette cérémonie, les membres d'un groupe inconnu viennent arrêter Oz et le précipitent dans l'Abysse, la dimension parallèle où sont envoyés les criminels. Motif de cet exil : le péché d'Oz est sa simple existence. Pour sortir de l'Abysse, il fait un pacte avec Alice, un Chain, une créature née de l'Abysse qui a besoin de sceller un accord avec un humain pour en sortir. Sitôt dehors, ils sont recueillis par Sharon Rainsworth, une jolie demoiselle de treize ans qui en sait plus que ce qu'elle veut faire croire, Break, son inquiétant serviteur amateur de sucreries, et le mystérieux Raven. Pour avoir des réponses à leurs questions, Oz et Alice sont contraints de rejoindre la mystérieuse organisation Pandora. Et j'aurais tendance à citer le Chat du Cheshire pour décrire ce manga : "tout le monde est fou, ici." Les personnages ont tous un passé trouble et des secrets pas très reluisants, sans compter que l'auteur n'y va pas de main morte avec eux. Si certains passages peuvent être très drôle ou touchants, le récit peut verser très rapidement dans le bizarre et le glauque, et les personnages sont souvent bien plus complexes et plus surprenants que ce que l'on pourrait le croire au premier abord.
Autre petit bonus : une petite vidéo plutôt chouette, qui résume assez bien l'ambiance de la série avec quelques extraits de musiques composées également par Yuki Kajiura (vous sentez une certaine redondance? Moi pas =p)

video
(la vidéo originale fait bien 4 minutes seulement, mais elle a été enregistrée deux fois d'affilée ici... je ne sais pas d'où vient le problème, j'ai essayé de le corriger, mais rien à faire... mystère mystère :D)



4 - Fullmetal Alchemist
Mon premier manga, et même celui qui m'a réconcilié avec le genre du manga en général. Mes seules expériences avant celle-ci se limitaient à Dragon Ball, que décidément je ne peux pas supporter (pas taper! Mais je trouve vraiment les dessins hideux, et je n'ai jamais réussi à accrocher, même avec la meilleure volonté du monde). Avant de découvrir FMA, j'avais sur les mangas un avis négatif assez tranché. Mais lorsqu'on m'a fait découvrir, au lycée les premiers tomes de cette série, j'ai tout de suite été conquise! J'ai d'emblée été happée par l'histoire d'Edward et Alphonse, ces deux jeunes frères alchimistes, orphelins, qui avaient voulu défier les lois de la nature en ramenant leur mère à la vie et avaient fini par perdre bien plus que ce qu'ils étaient prêts à donner. Ce que j'aime surtout dans cette histoire, c'est que Hiromu Arakawa sait parfaitement doser le tragique, le suspense, l'humour pour que toutes les émotions trouvent leur place au cours de l'histoire, sans venir se torpiller les unes les autres. Les situations cocasses peuvent succéder aux événements dramatiques sans que l'un ou l'autre paraissent déplacés. Et les personnages sont très attachants, même les plus improbables (il suffit de dire que mon deuxième personnage préféré est l'esprit d'un serial killer attaché à une armure vide, et que s'il demande à vous découper en rondelles, c'est le signe qu'il vous aime bien. Voilà voilà :P). A ce jour, je n'ai toujours pas terminé cette série, et il ne me reste que quelques tomes à lire pour avoir le fin mot de l'histoire, mais je continue à faire durer le plaisir ^^.
Et pour rester dans l'environnement musical, une autre musique tirée de l'animé, composée par (attention il y a un piège) Ooshima Michiru (et qui a tendance à me faire chouiner comme une madeleine, aussi.)




Le top 3


3 - Astérix
Une série dont je ne me lasse pas, même si j'ai tendance à relire souvent les mêmes. Et il me semble que je n'ai toujours pas lu quelques uns des derniers sortis. Il n'empêche que je ne me lasse jamais des aventures de nos gaulois préférés, principalement parce que les pages de ces albums regorgent de jeux de mots plus ou moins heureux et de situations rocambolesques qui me font souvent hurler de rire. Parmi mes préférés, Astérix chez les Goths, et Astérix Légionnaire me font pouffer rien que d'y penser. J'ajouterais Astérix Chez les Belges, Astérix chez les Bretons et Astérix et les Normands qui font également partie de mes chouchous. J'aime toujours énormément la façon dont ces BD caricaturent les clichés, y compris dans les noms et les attitudes des personnages, en grossissant le trait et en intégrant avec beaucoup d'humour des éléments modernes à ce cadre gallo-romain. Et puis Idéfix est vraiment trop mignon ^^.


 2 - Tintin 
 J'ai un papa tintinophile qui possède toute la collection (y compris les albums des films, Les Oranges Bleues, La Toison d'Or et Le Lac aux Requins, et même Les Bijoux de la Castafiore en patois picard :P) et j'ai été plongée dans les aventures de notre reporter à houpette depuis ma plus tendre enfance (je dirais même plus, depuis ma plus france entendre, comme diraient les Dupondt (dans Tintin et les Picaros, si mes souvenirs sont exacts)) Ce sont les BD que j'ai le plus lues et relues au point que je les connais tous par coeur, maintenant. Mes tomes préférés : Objectif Lune (et On a Marché sur la Lune, par association, mais j'ai une légère préférence pour la première partie, théâtre, entre autres, d'une des plus belles colères de Tournesol! (où l'on apprend qu'il est une mauvaise idée de le traiter de zouave, hu hu hu...), L'Etoile Mystérieuse (probablement la source de ma phobie des araignées), Tintin au Tibet («Et toi aussi Tonnerre Grondant, sois béni, car malgré tout, tu as eu la foi qui transporte les montagnes - Elle aurait mieux fait de les aplatir.» xD), Vol 714 pour Sydney (je me suis toujours éclatée avec cette histoire d'extraterrestres. Et puis on y retrouve Szut!). Mais globalement, je les relis toujours avec le même plaisir, dans n'importe quel ordre ^^.


1 - La Jeunesse de Picsou - Don Rosa
Et à peu près toutes les aventures de Picsou dessinées par Don Rosa en général, mais la jeunesse de Picsou a vraiment quelque chose de spécial. J'en ai déjà parlé par ici, évidemment, puisque Homme-Minidou m'a offert les rééditions Glénat de cette saga monumentale centrée sur la jeunesse du canard le plus riche du monde, que j'ai chroniquée ici. J'ai découvert la jeunesse de Picsou d'abord via un épisode bis publié dans Picsou Magazine, (le protecteur de Pizen Bluff) puis carrément un numéro hors-série qui rassemblait tous les chapitres de la jeunesse de Picsou (hors épisodes bis et ter). J'aimais déjà beaucoup Picsou, qui était mon canard Disney préféré grâce à la série La Bande à Picsou. Après avoir lu sa Jeunesse racontée par Don Rosa, il est devenu un de mes personnages Disney préférés tout court! Le jeune Balthazar McPicsou est un personnage furieusement attachant, intrépide, armé d'une volonté à toute épreuve et d'un grand coeur. Puis, peu à peu, le personnage évolue et à mesure que grandit sa fortune on le voit devenir froid, amer et calculateur. Mais tout cela change avec l'arrivée de Donald et de ses neveux, qui vont redonner à leur vieil oncle le goût de l'aventure. Ces BD sont un véritable trésor, et je les relis toujours avec le même plaisir et les mêmes émotions!

Voilà pour moi. J'espère vous avoir donné envie de découvrir/redécouvrir certaines de ces BD. N'hésitez pas à donner les vôtres si le coeur vous en dit!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire